Tiburon ferry Amérique du Nord

San Francisco – Part 2 Sausalito

2 414 miles plus tard … J3 – San Francisco / Sausalito / Tiburon

Nous quittons notre hôtel à 7h et nous remontons Marina Bld afin de rejoindre le Golden Gate, direction Sausalito. L’objectif de base est de prendre un petit déjeuner là-bas, se promener et ensuite revenir par le ferry. Ça, c’est le programme prévu.

La météo de ce dimanche matin n’est pas clémente. Une brume très épaisse à la limite du crachin. J’ai vite regretté de ne pas avoir pris mon coupe-vent imperméable. Mais j’espérais que ça se lèverait dans la matinée.

Pour le moment, aucune difficulté à part pédaler contre le vent. Nous avons roulé sur du plat. Mais nous voici au pied du GG. J’avoue m’être demandée comment nous allions pouvoir accéder au pont. Je me suis même demandé s’il y avait un ascenseur pour les piétons et les vélos (oui, c’est mon désespoir qui s’exprimait. Je n’ai pas fait part de mes réflexions à mon compagnon à ce moment-là).

Petit pause avant d’affronter l’épreuve de la montée. Je me suis laissé guider par mon homme et le GPS de son téléphone durant toute la journée (Au passage, Google map fait très bien le job. Nous ne nous sommes servis que de ça durant tout le séjour). Les surfeurs se retrouvent malgré le froid et le ciel couvert, au pied du Golden Gate Bridge.

La route vers le Golden Gate se fait majoritairement sur une piste cyclable agréable. Mais attention aux côtes. Il y en a eu 2 « sévères » sur notre itinéraire, ça peut décourager. J’étais un peu inquiète pour la suite, il faut bien l’avouer.

Lorsque nous avons quitté Hoppers Hand, nous avons emprunté Long Avenue (qui est donc une route faite pour les voitures) pour rejoindre la piste cyclable qui mène au GG. 1ère grosse difficulté… Une longue montée en virage. Souvenez-vous, nous étions au pied du GG. Nous nous en sommes éloignés pour effectuer une belle épingle, digne d’un col de montagne.

Cette longue côte se termine sur un stop. Un stop !!! Ce simple panneau de signalisation m’a obligé à descendre et finir à pied ! Impossible de repartir en côte.

Voilà, je suis arrivée sur du « à peu près » plat. Bien sûr, Vince a grimpé comme s’il était champion du tour de France. Il en a donc profité pour faire des photos en m’attendant.

Il ne reste plus qu’une petite épingle mais très raide pour arriver sur le pont. Celle-ci fait aussi très mal. Il faut prendre de l’élan pour ne pas poser le pied à terre. On passe sous le pont pour y accéder.

Arrivée sur le Golden Gate, il y a beaucoup de vent ! La brume rend le pont très humide. Mais je suis hyper excitée d’être enfin dessus. On s’arrête dès que la configuration du pont le permet sans gêner les autres cyclistes (les vrais, ceux qui ont des vélos de courses et la tenue qui va avec !) pour prendre des photos.

Arrivée de l’autre côté du pont, nous prenons à gauche une petite route qui descend assez fort. Et ça n’en finit pas de descendre … La vue du pont est intéressante, on s’arrête pour prendre des photos !

Naïvement, j’ai pensé que Sausalito était juste après le pont … et bien non ! Il reste une petite trotte avant d’y arriver. Une petite trotte et des grosses côtes !

Sur notre route nous croisons des pêcheurs. Je ne sais pas trop ce qu’ils pêchent mais ils nous ont permis d’assister à un show de lion de mer ! Pendant que je prends des photos, Monsieur filme à la GoPro. Les mouettes et les lions de mer se régalent.

Mais bon, la météo est plus agréable de ce côté du pont, le ciel commence déjà à se dégager.

La honte c’est de se faire dépasser en montée par un homme d’au moins 60 ans. Mais ce brave monsieur a été l’élément motivant pour ne pas finir pied à terre. Ses gentils encouragements m’auront donné suffisamment d’énergie pour me dépasser.

Nous arrivons enfin à Sausalito. Pas de grande surprise, c’est une petite ville qui ressemble à toutes les petites villes touristiques du bord de mer. Mais c’est joli et on y ressent bien l’influence de la région !

Nous avons « garé » nos vélos dans un parking spécifique. A noté que nous sommes arrivés très tôt à Sausalito. Quand nous sommes retournés prendre nos vélos, un système de péage pour le parking avait été mis en place. Nous n’avons pas eu à payer parce que nous sommes arrivés très tôt.

On se pose dans un resto qui propose de bon petit déjeuner et qui a une petite terrasse. Le soleil est là, autant en profiter ! La patronne semble être férue de Fitness : corps musclé, poitrine siliconée et bronzage prononcé. Du coup, à la carte, pas mal de belles omelettes healthy. Le bridgeway café https://www.facebook.com/BridgewayCafeSausalito/

https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g33062-d1656552-Reviews-Bridgeway_Cafe-Sausalito_Marin_County_California.html

Le petit déjeuner était mérité après tant de km de vélo, à jeun … Je n’imaginais pas que Sausalito était « si » loin. SI j’avais su, j’aurais au moins croqué une barre de céréale avant de partir.

Après nous être copieusement restauré, nous nous promenons dans l’artère principale de Sausalito. Boutiques de souvenirs … Oui, Sausalito est touristique !! Nous achèterons des sweat et t-shirt souvenirs de Californie.

Il est à peu près 10h30 du matin et les touristes commencent à affluer. Il est un peu trop tôt pour reprendre le ferry et nous n’avons pas envie de nous éterniser sur place. Monsieur propose de pousser jusque Tiburon et de prendre le ferry là-bas. A ce moment-là, nous avons sous-évalué les distances. Mais c’est parti !

Nous nous arrêtons aux maisons flottantes (Houseboats) dans un 1er temps pour prendre quelques photos.

Bon, encore et toujours des côtes mais la balade est sympa, il y a de jolies maisons et le soleil est au rendez-vous. Souvenez-vous du temps que nous avion en partant de SF …

Enfin, nous arrivons à Tiburon et je n’ai aucun regret. Les efforts ont payé. Je trouve Tiburon charmante et beaucoup plus calme que Sausalito. Il est à peu près 12h et le prochain ferry est à 14h30.

Tiburon signifie « requin » en espagnol. Cette petite ville se trouve dans le comté de Marin, au nord de la Baie de San Francisco. Elle tire son nom de laPéninsule de Tiburon, au sud de laquelle elle est située. En face, c’est San Francisco !

Nous décidons de nous balader à pied dans Tiburon puis nous finissons par nous poser au resto mexicain en face de l’embarcadère du ferry. Le service est sympa, la nourriture est bonne et la Margarita rafraichissante et j’en ressens vite les effets relaxant http://www.guaymasrestaurant.com/

Nous prenons donc le ferry de 14h30. La traversée prend entre 30 et 45 min.

Nous entrons en 1er dans le bateau et posons nos vélos dans l’espace prévu à cet effet. (Nous serons donc les derniers à les récupérer puisqu’ils seront bloqués par les autres vélos). Puis nous nous rendons sur le pont. Il fait beau, on est bien. On se gave de photos et vidéos pour immortaliser ce moment.

Arrivée à Fisherman’s Wharf, nous nous rendons directement à la location de vélo (nous fuyons encore une fois la foule de Fisherman’s) puis nous décidons de prendre la direction de Lombard Street (le côté touristique de Lombard puisque notre hôtel est plus haut sur cette rue) pour ensuite rejoindre notre hôtel à pieds. Puis, 30 km en vélo, ce n’était pas assez pour nous. Il fallait qu’on rajoute de la marche (à croire qu’on prépare un triathlon).

Lombard Street est mondialement connue pour un bloc spécifique sur Russian Hill entre Hyde Street et Leavenworth Street le long duquel la chaussée est constituée de huit virages très serrés qui lui ont permis d’obtenir la distinction de « la route la plus sinueuse des États-Unis ».

Il y a foule devant Lombard. La rue est jolie, fleurie et la configuration est pittoresque. Mais il ne me viendrait pas à l’idée de l’emprunter en voiture ! Nous prenons les escaliers et nous mettons en marche. Il y a quand même des portions avec un dénivelé impressionnant. Du coup, je me pose des questions sur la gestion quotidienne. Difficile de remonter son pack de lait depuis le supermarché !

Nous arrivons à l’hôtel, prenons une bonne douche et constatons l’état des dégâts du soleil entre Sausalito et Tiburon, de beaux coups de soleil. Nous avions pourtant mis de l’indice 50 mais surement pas renouvelé suffisamment.

Nous nous rendons dans notre cantine habituelle. Besoin de faire le plein de fat et de carb !

Quand nous rentrons à l’hôtel, nous refaisons nos valises puisque nous prenons la route le lendemain pour le Yosemite.

Dodo bien mérité !

 

J4 – Bye bye San Francisco

Réveil matinal, comme ce sera le cas durant tout le séjour. Nous nous préparons et bouclons les valises pour n’avoir qu’à les charger avant de partir lorsque nous auront récupéré la voiture de location. J’avais réservé un véhicule à partir de 10h chez Avis Fisherman’s Wharf, 500 Beach Street. Je regrette de ne pas avoir réservé la voiture plus tôt afin de prendre la route au plus vite. Mais je ne pouvais pas savoir que nous nous lèverions aussi tôt tous les jours !

Nous filons à pieds à Fisherman’s Wharf. Avis se trouve à 2 pas des quais.

Avant de récupérer la voiture (à 10h), nous nous promenons sur les quais VIDES, Alléluia !

Les jours précédents, nous avions été interpellés par une enseigne : Boudin. Curieux, nous allons voir ce que c’est. Contre toute attente, ce n’est pas un traiteur boucher-charcutier mais une boulangerie « française » ! On peut y acheter du pain, des viennoiseries, des sandwichs …. Et du café ! https://www.boudinbakery.com/Boudin_SF

Nous décidons de nous arrêter prendre notre petit déjeuner : Café + Cinnamon roll. Yummy !

C’est le ventre plein que nous filons voir nos amis les lions de mer au Pier 39. Et cette fois, le quai est vide. C’est le matin tôt, les lions sont actifs et nous assistons à un vrai show de mâle dominant. Dire que l’après-midi, les touristes sont amassés sur le quai pour voir des lions de mer dormir au soleil ! Estomacs sensibles s’abstenir. Ils sentent un peu le poisson les petits lions …

 

Nous flânons le long des boutiques, peu sont ouvertes à cette heure-ci. Et je craque devant un sandwich au crabe. Je décide d’en prendre un que je fais bien emballer et que je dégusterai au déjeuner sur la route de Yosemite (21 dollars quand même … mais bon, c’est surement le seul que je mangerai de ma vie).

Nous récupérons la voiture à 10h, un Santa Fe gris. Nous filons à l’hôtel, chargeons la voiture et go Yosemite !!

Bye bye San Francisco !

Pour nous suivre à Yosemite NP cliquez ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *