Death Valley Dante's View Amérique du Nord

Death Valley

2 414 miles plus tard … J6 – Death Valley et arrivée à Las Vegas

Tout d’abord, une carte pour expliquer notre itinéraire du départ de Yosemite Valley à l’entrée de la Vallée de la mort. Nous avons donc mis 3h30 pour faire la partie de l’itinéraire en rouge, sur la route 120, la Tioga Road Pass. Puis nous avons longé la Sierra Nevada par l’est de Benton à Lone Pine. Enfin, bifurquer vers l’est et Panamint Spring, porte du désert de la Death Valley. Bon, Panamint Spring … On s’imagine un truc … on pense que c’est une petite ville lorsqu’on la voit indiqué sur une carte. Et bien, nous y reviendrons !

Itinéraire Yosemite > Death Valley

Et 1ère approche de la Death Valley. Vince m’avait expliqué pendant le trajet que les constructeurs automobiles effectuaient les tests de leurs nouveaux modèles dans la Death Valley, conditions extrêmes oblige. Mais ces essais étant secrets, les voitures étaient « masquées », bâchées. Et que voit-on ?

 

Et nous avons même eu le plaisir d’assister au passage de 2 avions de chasse. C’était un vrai spectacle ! (pas eu le temps de dégainer l’appareil photo pour les avions)

Une dernière halte essence dans une station perdue au milieu de nulle part, digne d’un film d’horreur des années 70. Je vous présente Panamint Spring !!!

Une pompe à essence et un General store dépouillé ! Cette station essence est importante. C’est la dernière avant un bon moment. Il n’y en n’a pas dans le parc. Alors, il faut absolument être prévoyant et remplir son réservoir au maximum.

En fait, il existe un Panamint Spring Resort (pour ceux qui souhaiteraient passer la nuit dans la Death Valley et qui ne peuvent séjourner à Furnace Creek http://www.furnacecreekresort.com/) http://www.panamintsprings.com/ « Panamint Springs Resort is a small, rustic, western-style, resort located in beautiful Panamint Valley in Death Valley National Park »

Notre 1ère destination est Badwater. Et bien, elle est vraiment vraiment bad …

Death Valley

124°F au compteur, soit 51°C.  Nous nous garons au parking. Il n’y a pas trop de monde (tu m’étonnes, c’est la pire heure pour faire cette visite !) et nous quittons le confort de notre véhicule climatisé. J’en profite pour ouvrir une parenthèse sur la clim et la Death Valley. Sur les routes de ce parc, vous pourrez croiser des panneaux de signalisation vous demandant de couper votre air conditionné sur le tronçon de route que vous empruntez. Ceci afin de sollicité le moins possible votre moteur. Oui, il fait chaud, certaines route grimpent pas mal, donc si vous ne voulez pas finir en rade dans le désert, suivez les conseils du service national park !

Il fait tellement chaud que j’ai la sensation de cuire sur place. Nous tenons 10 minutes dehors, le temps de prendre quelques photos et nous remontons dans la voiture (au passage, je me brule le bras sur la portière). Nous ne sommes même pas allés jusqu’au bout du bassin.

Pour info, Badwater est le point le plus bas en Amérique du Nord avec une altitude de 85,5 mètres sous le niveau moyen de la mer.

Mais le panorama est magnifique. Ça vaut bien un petit arrêt.

Hop, on repart cette fois-ci à Dante’s View. La route pour rejoindre ce point de vue grimpe beaucoup. Elle est interdite aux RV (Camping-car). Nous sommes également invités à couper la clim. C’est difficile, l’habitacle a pris un léger coup de chaud durant nos 10 min à Badwater. Il fait plus frais à Dante’s view (c’est haut !) et il y a beaucoup de vent. La vue sur Badwater est à couper le souffle.

Notre expérience de la Vallée de la mort était courte mais bonne. Je ne regrette pas d’avoir fait le détour et j’y reviendrai volonté passer une nuit pour y contempler les étoiles.

Nous quittons le parc en suivant une voiture de Ranger. Ils respectent bien la limitation de vitesse. On en a pour un moment !

Nous quittons la Death Valley en empruntant la CA 190 East jusque Death Valley Junction. Nous prenons ensuite à droite pour une toute petite portion de la route CA127 (quelques mètres) avant de bifurquer à gauche sur la State Line Road.

A l’embranchement CA190 et CA127 nous sommes mis à l’arrêt par le passage de chevaux. Normal quoi ! Ça dure un petit moment. Entre les deux clichés, un élément est apparu. On peut le distinguer en zoomant, sur l’horizon de la route. Nous laissons passer tranquillement nos chers canassons et reprenons la route pour quelques mettre. Nous tournerons donc à gauche au bout d’exactement 0.2mil soit 320 m.

Et là, à l’embranchement de la CA 127 et de State Line Road, nous croisons la route d’un couple, voiture arrêtée. Ils nous font des grands gestes pour que nous nous arrêtions à notre tour. Je ne sais pas pourquoi, j’ai senti qu’ils étaient français ! « Do you speak frensh ?! » (Dou illou spique frainecheuh ? avec un accent en plus du sud de la France), l’air tellement désespéré !

En regardant bien sur la deuxième photo, vous verrez leur voiture, une Mustang noire (évidemment !)  arrêtée au coin de la route.

La probabilité pour que ces gens, en panne d’essence tombent sur nous ? ! Il nous explique donc être en panne d’essence. Je ne peux pas me retenir et leur dit « mais enfin ! Comment c’est possible ? Il fallait prendre ses précautions ! » Et là je pense à Panamint Spring (lol). Ils nous expliquent qu’ils étaient avec des amis, qui vivent dans le coin. Qu’ils ont voulu emprunter une autre route, qui s’est avérée fermée et qu’ensuite ils se sont perdu. Ils ont tournés pendant des heures et on finit par vider leur réservoir. Du coup, ils se retrouvent au milieu de nulle part à Death Valley Junction où il n’y a pas de station essence.  Nous n’avons rien pour siphonner notre réservoir et leur donner de quoi rouler quelques miles de plus. Ah ! Et pour couronner le tout, ils n’ont pas de réseau mobile ! Ils ne peuvent pas appeler leurs amis pour les prévenir. Nous les avons donc aidés comme on a pu. Ils ont passé des coups de fil avec mon téléphone. Je leur ai également conseillé de se rendre dans le bâtiment blanc qui se trouvait en face. Les américains sont très serviables et je suis certaine qu’ils ont été dépannés. A l’heure qu’il est, leurs amis ont dû les rejoindre … normalement. Aucune disparition de français dans la Death Valley n’a été signalée en juin 2016, à ma connaissance.

Ça fait un moment que nous sommes partis du Yosemite et je commence à avoir envie de me poser. Hâte d’arriver à Las Vegas. Avant d’y arriver, nous traversons une quantité de petites villes déprimantes, perdues au milieu du désert.

 

A l’arrivée, je me dis « Ouh ! ben c’est moche ». Nous arrivons par le sud, nous apercevons au loin les 1er hôtels du strip Le louxor, le Mandalay Bay. Ils ne vendent pas du rêve vu de l’autoroute.

Au loin, nous apercevons notre hôtel, le New York New York https://www.newyorknewyork.com/en.html. On trouve difficilement l’entrée du parking. Il faut passer par le sud du Strip puis tourner à gauche. Nous raterons la file pour tourner à gauche, ferons demi-tour etc. Nous sentons que la fatigue est là après cette longue route. Il est 18h et nous sommes partis ce matin à 7h de Yosemite Village.

Nous trouvons finalement l’entrée du parking. Il est sur plusieurs niveaux. Nouveauté en 2016 à Vegas, de nombreux parkings d’hôtels sont payants : 10 dollars par jour. Nous avons eu la chance de réserver notre suite avant la mise en place de cette nouvelle politique donc nous ne serons pas facturés. Nous passons les barrières d’accès et trouvons une place pas trop loin des ascenseurs. C’est parti pour l’expédition. L’hôtel est tellement grand qu’il est hors de question de faire plusieurs aller/retour pour vider le coffre de la voiture. Une chance, nous n’avons pas encore fait le shopping donc nous n’avons encore qu’une valise chacun ! Nous laissons chaussures et matériel de rando dans le coffre. Ils ne nous seront d’aucune utilité à Las Vegas.

Nous filons directement au checkin et faisons la queue en attendant notre tour. Impressionnant, le comptoir se trouve face au Casino ! Donc nous attendons au milieu des sonneries de machines à sous et des néons multicolores.

Je laisse Vince attendre et file aux restroom. A côté de machine à sous bien sûr ! On voit la démesure de Vegas. Les toilettes sont propres, immenses, luxueux mais en version fake, tout n’est que décors, même aux WC !

C’est enfin à notre tour de passer. Nous prenons nos clés et écoutons attentivement les infos pour trouver notre suite. Oui, il y a plusieurs ascenseurs pour accéder aux étages et si vous ne prenez pas le bon, vous ne risquez pas de trouver votre chambre !

Enfin dans notre suite spa. AH oui ! On est à Vegas, on se fait plaisir ! Je suis déçue, nous n’avons pas une vue sur le strip mais sur la piscine et une partie du grand 8. Bon, ce n’est pas très grave dans le sens, où nous n’avons pas passé beaucoup de temps à regarder par la fenêtre. Mais cela aurait été un plus, de faire un jacuzzi rideaux ouverts avec vu sur les néons du strip. En même temps, nous avons profité d’une promo sur booking.com et n’avons pas payé notre suite très chère…

A peine les bagages déposés, nous filons avec l’intention de nous promener sur le strip. Nous faisons d’abord une halte aux machines à sous et jouons notre 1er dollar ! Nous n’aurons pas fait fortune cette fois !

Nous nous arrêtons boire une bière dans cette réplique de bar New Yorkais. Il faut avouer que c’est vraiment bien fait. Les fausses rues et façades donneraient presque l’impression d’y être !

Nous mettons un temps incroyable à trouver la sortie du Casino ! Tout est fait pour y rester. La chaleur dehors est étouffante. Et pourtant la nuit commence à tomber.

Nous assistons au show des fontaines du Bellagio – le classico du Strip

Puis, nous partons en direction du Ceasar Palace, célèbre, notamment pour avoir accueilli Céline Dion en show « résident » pendant plusieurs années. C’est aussi un hôtel dont la déco essaie de nous rappeler la Rome antique. Alors oui, il y a des reproductions de colonnes antiques et d’une fontaine. Je vous laisse lire la page Wiki. J’avoue ne pas vouer une passion pour les hôtels du strip même si c’est rigolo 😀 https://fr.wikipedia.org/wiki/Caesars_Palace

Nous ne passons pas trop de temps à déambuler dans l’hôtel. Nous commençons à avoir très faim. Nous décidons de diner au Cheesecake Factory. Cette fois, pas de salade mais des Fish Tacos pour moi et Burger pour Vince. Yummy ! Le tout arrosé d’une énorme Margarita ! A noter que le service a été super. Notre serveur était à la fois efficace et très sympathique. Nous avons, bien entendu, craqué pour une part de Cheesecake au citron (que nous avons partagé, le plat était plutôt costaud).

De retour au New york New york, petit arrêt aux machines à sous. Je gagnerai quelques Dollars. Mais pas encore la fortune ! Bénéfices : 2.53 $

Début de la fortune !

Nous sommes vraiment HS. La journée a été longue et riche.  Nous décidons de rentrer à l’hôtel et de profiter du jacuzzi avant de se coucher.

Ce qui se passe à Las Vegas reste à Las Vegas c’est ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *