Pantheon Centre historique Rome Destinations

Rome : le centre historique

Pour finir notre visite de Rome, promenons-nous dans le centre historique, au sud de la Place d’Espagne où d’autres « incontournables » nous attendent. Mise à part la visite du Palazzo Barberini, vous pourrez passer cette journée sans dépenser un sous puisque les incontournables ci-dessous sont en entrée libre.

  • Palazzo Barberini

Dans un précédant article, je vous parlais du Palazzo  Corsini (quartier Trastevere) et de l’achat d’un billet combiné avec le Palazzo Barberini. Nous serions peut être passé à côté sans cela. A mon sens, si vous deviez choisir entre ces deux palais, faute de temps, je vous conseille de privilégier Barberini. Ce palais baroque est connu pour accueillir la plus belle collection de peintures italiennes.

Il renferme même le plus grand plafond peint hors édifice religieux : le Triomphe de la Divine Providence. Un banc est installé au milieu de la pièce pour que vous puissiez vous allonger et contempler le chef d’œuvre.

Puis, à travers différentes salles, vous aurez la chance de vous arrêter devant les peintures de Raphaël, Lippi, Sodome et Caravage sans une foule de visiteur.

Pour ma part, j’ai été scotchée par Judith et Holopherne et Narcisse du Caravage, deux chefs d’œuvre que j’apprécie tout particulièrement (même si je ne ferais pas trôner une copie de « Judith » dans mon salon)

  • Fontaine de Trévi

A 5 minutes à pieds du Palazzo Barberini, la fameuse et très convoitée Fontaine de Trevi. Essayez de tenter votre chance le matin de bonne heure pour espérer éviter la foule. Sinon, jouez des coudes pour l’approcher au plus près ! Le centre historique de Rome est très fréquenté.

Elle est toute belle, toute restaurée grâce au mécénat de Fendi et de la mairie de Rome.

En face de la fontaine, l’église baroque Santi Vincenzo et Anastesio. De son parvis, vous aurez une vue d’ensemble de la fontaine.

 

  • San Ignazio di Loyala

A 5 min à pieds de la Fontaine de Trevi en direction du Panthéon, arrêtez vous dans cette l’église Jésuite Saint Ignace du 17ème siècle.

Vous y verrez son fameux dôme en trompe l’œil. Impressionnant ! Placez vous sur le disque de marbre à l’est pour avoir la meilleure perspective pour le contempler.

Un miroir est installé dans la nef principale afin d’admirer les fresques du plafond sans se tordre le coup. Ici, comme à Florence, on passe beaucoup de temps à regarder les plafonds !

Autre chef d’œuvre de l’église à ne pas manquer, un tableau de marbre à la Gloire de Saint Louis de Gonzague de Pierre Le Gros.

Saint Ignace de Loyale

 

  • Panthéon

A deux pas de Saint Ignace de Loyale, le Panthéon … 16 colonnes de granits, porte en bronze à double battants et coupole de 43m de diamètre ! L’impression que j’ai devant le Panthéon c’est qu’il est trop gros pour tenir dans un si petit espace. Ce qui donne l’impression qu’il est encore plus monumental. Cette sensation est renforcée par le fait que le panthéon se trouve au cœur du centre historique et que pour s’y rendre, il faut emprunter de petites ruelles qui cachent la vue de l’édifice jusqu’au dernier moment.

Pantheon Centre historique Rome

Je vous passe les détails historiques que sa conception (Agrippa/Hadrien) et sur le fait que la coupole aura inspiré Michel-Ange et Bramante pour la réalisation de celle de la Basilique Saint-Pierre.

Vous trouverez en son sein, les tombeaux des rois Victor Emmanuel II, Umberto 1er ainsi que le tombeau de Raphaël, entre autres.

Observez la lumière qui pénètre dans l’édifice par l’ouverture qui se situe au centre de la coupole ! La particularité de la coupole ? Elle est ouverte, si bien que lorsqu’il pleut, il pleut dans le Panthéon.

 

 

  • Piazza Navona

Il vous faudra 10 petites minutes de marche pour vous rendre du Panthéon à la place Navona, toujours en plein cœur du centre historique. 270 m de long et 50 m de large pour cette place où vous trouverez 3 fontaines, dont au centre, la fontana dei Quattro Fiumi, chef d’œuvre du Bernin.

Auparavant, cette place était le stade Domitien. La place en a gardé les dimensions et la forme allongée.

L’Eglise Sant’ Agnese in Agone était fermée à l’heure de notre passage sur la place. De même pour Nostra Signora del Sacro Cuore. J’ai particulièrement apprécié les bâtiments colorés qui l’entourent et contrastaient ce jour-là avec le ciel bleu et les fontaines del Moro et F del Nettuno

 

  • Basilique Santa Maria in aracoeli

Je vous conseille logiquement de visiter cette basilique dans la foulée de la visite du musée Capitolin (Cf. l’article sur la Rome Antique) puisqu’elle se trouve juste à côté. Un grand escalier en marbre vous conduira devant une façade austère.

Mais c’est une autre histoire une fois à l’intérieur : plafond doré, fresques murales et pierres tombales gravées au sol.

 

  • Basilique Santa Maria Maggiore

Dans le quartier de Termini, à l’est du centre historique, ne faites pas l’impasse sur cette basilique Papale : une nef centrale, 3 chapelles et le plus haut Campanile de Rome. Cette basilique appartient au Vatican. Nous l’avons visité le jour des rameaux. La veille, le Pape François 1er y était en personne.. Sur le parvis, une colonne corinthienne.

Nous avons assisté aux répétitions de la messe, chorégraphiée comme un ballet. Des branches d’olivier étaient mises à disposition des fidèles à l’entrée de la basilique.

De l’autre côté de la Basilique, à l’arrière se trouve un autre parvis, sur lequel nous avions vue depuis notre chambre d’hôtel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *