Smith Rock State Park Amérique du Nord

Jour 10 : Smith Rock State Park and more

Cette journée s’annonce une nouvelle fois pleine de promesses. Nous avons plusieurs lieux à découvrir aujourd’hui, notamment Smith Rock State Park, mais cette fois-ci nous ne sommes soumis à aucune contrainte de temps. Ca relaxe d’entrée de jeu !

Pour le petit déjeuné, nous nous contenterons de bagels beurre de cacahuète et d’un café. Il faut dire que le copieux repas de la veille a fait son petit effet et ce matin, nous ne souffrons pas d’une grande faim.

Avant de quitter le Holiday Motel de Bend, je prépare d’autres bagels, salés cette fois, pour notre pique-nique du midi.

Nous ne traînons pas et chargeons la voiture. Ce matin, nous filons direction Smith Rock SP. Ce petit State Park au nord de Bend n’a jamais été l’objet d’une grande convoitise dans les carnets ou les blogs que j’ai pu consulter. Je ne sais donc pas trop à quoi m’attendre. Je sais simplement que ce n’est pas bien grand et que la matinée devrait être de trop pour en faire le tour.

Smith Rock State Park

Itinéraire Smith Rock SP

Nous arrivons assez tôt sur place mais c’est le week end et il y a tout de même déjà pas mal de monde sur le parking. Nous nous garons le long de la route non loin de la yourte qui constitue le Welcome Center. Et oui, petit parc, petit Welcome Center !

Welcome Center Smith Rock State Park

Nous faisons un bref passage dans ce dernier pour demander conseil sur une rando pas trop difficile à faire. On se sent un peu fatigué de notre rythme d’hier à Newberry NVM. En lieu et place des traditionnels Rangers, nous avons à faire à des bénévoles d’un certain âge (souvent le cas en Oregon). Malgré notre demande, la bénévole nous oriente sur la randonnée la plus difficile du parc qui est aussi la plus populaire, puisqu’elle permet de se rendre devant la célèbre Monkey Face. Nous nous apercevrons plus tard qu’il n’est pas nécessaire de subir Misery trail (rien que le nom, ça annonce la couleur) pour observer la tête de singe sous son meilleur angle, bien au contraire.

Smith Rock State Park

Il faut dans un premier temps descendre jusqu’à la Crooked River et passer le Misery Bridge. Niveau dénivelé, c’est déjà bien corsé et je garde dans un coin de ma tête le retour qui se fera à l’heure la plus chaude.

Smith Rock State Park

Mais bon, nous sommes là, nous nous plions de bonne grâce à l’épreuve qui nous attend. Parce que oui, c’est tout de même une épreuve. Le dénivelé de Misery Trail est très important, en plein cagnard et il est pourtant assez tôt.

Smith Rock State Park

Smith Rock State Park

L’inconvénient, c’est que la monté se fait en virage très serrés sur une courte distance. C’est épuisant. L’avantage, c’est que la monté se fait en virage très serrés sur une courte distance. Nous prenons donc de la hauteur rapidement, avec la vue époustouflante qui va avec ! Conclusion : ok, c’est épuisant mais comme on s’arrête tous les deux virages pour faire des photos de la vue époustouflante, on peut se reposer 😀

Smith Rock State Park

Smith Rock State Park

Smith Rock State Park

C’est tout de même la libération lorsque l’on arrive enfin en haut de la falaise et que la suite de la randonnée se fait sur un plateau.

En haut, des jeunes filles me demande de faire une photo de leur petit groupe devant le panorama. Certainement des pom pom girls vu les poses qu’elles arrivent à prendre pour leur cliché. Elles me proposent en retour de prendre une photo de Vincent et de moi. Je ferais semblant de lever la jambe façon french cancan en clin d’œil à leur photo. Mais je me ravise rapidement, ce qui nous causera à tous un sacré fou rire.

Un autre couple me demandera de les prendre en photo. Ils ont été tellement reconnaissant du cliché que j’ai pris d’eux (il faut dire que je me suis appliquée et j’ai essayé de respecter au maximum les règles de cadrage) que le mari me demandera mon prénom, d’où je viens etc. Eux, ils étaient de New York et étaient très étonnés de rencontrer des Parisiens en Oregon. Et comme à chaque fois « oh I went in Paris 20 years ago ! » à quoi je réponds systématique « then, you should come-back ! ».

Smith Rock State Park

Nous poursuivons la randonnée en direction de la Monkey Face. J’aime beaucoup ce chemin qui surplombe la campagne Orégonaise. C’est vraiment spectaculaire.

Nous arrivons enfin devant le fameux rocher. Je lui trouve vaguement une allure de singe mais cela me semblait plus évident sur les photos. Un peu décevant.

Smith Rock State Park

Nous quittons le trail principal pour nous isoler un peu et prendre des photos. Il y a un peu plus de monde sur cette partie de la randonnée. Je constate que des grimpeurs escaladent la fameuse tête de singe. D’autres s’équipent pour descendre la falaise. C’est vrai que Smith Rock est réputé pour cette activité.

Smith Rock State Park

Il y a plusieurs options pour redescendre. Il n’y a pas un seul trail mais plusieurs tronçons dans Smith Rock SP. A chacun de piocher dedans pour composer son trail idéal (cf. la carte plus haut).

Nous prenons le parti de prendre le chemin sans nom qui nous mènera sur la river trail plutôt que le tronçon de Mesa Verde qui est plus direct.

Là encore, le dénivelé est très important et cette fois ci peu de switchback. Je trouve encore plus difficile de descendre que de monter. Le sable et les petits cailloux qui constituent le sentier rendent le chemin extrêmement glissant. Heureusement, je peux compter sur mes bâtons de marche. Vince lui, descendra quasiment tout du long en courant façon « petite maison dans la prairie ». C’est finalement plus aisé de descendre ainsi qu’en marchant.

Les maisons paumées dans la campagne avec vue sur Smith Rock SP me laissent bouche bée.

Smith Rock State Park

Nous passons devant une autre formation rocheuse identifiable « first kiss ». Et c’est vrai qu’on dirait 2 visages de profil se faisant un bisou.

Smith Rock State Park

Durant la descente nous croiserons plusieurs grimpeurs. Je suis très impressionnée de les voir s’attaquer à ces hautes falaises.

Smith Rock State Park

Nous sommes enfin sur du plat et ne tardons pas à rejoindre la Crooked River.

Smith Rock State Park

Smith Rock State Park

Smith Rock State Park

Nous ne croiserons personne jusqu’à l’embranchement de Mesa Verde mis à part des oiseaux et des lézards. Et quand je parle d’oiseaux, nous ne nous sommes pas contentés d’observer des moineaux. Ce sont des rapaces, généralement des Ospreys et également un aigle que nous verrons tournoyer au-dessus de nos têtes.

Smith Rock State Park

Smith Rock State Park

C’est depuis la rive de la Crooked que nous pouvons observer le meilleur profil de la Monkey Face ! Là, oui ! on voit vraiment une tête de singe ! Dire que nous étions tout là haut !

Smith Rock State Park

La balade le long de l’eau est très agréable et partiellement ombragée. Sur la fin du chemin, avant d’arriver au Misery Bridge, nous rencontrerons beaucoup plus de randonneurs. Mais nous avons profiter un bon moment du calme des lieux en choisissant de faire notre boucle.

Une fois passé le pont, nous tombons sur un bénévole du parc, installé à l’ombre de l’arbre. Sur sa table pliante, il a installé 2 grands panneaux sur lesquels figurent toutes les espèces de serpents présentes en Oregon. Il tient lui-même dans sa main un petit gopher. Il tente ainsi de sensibiliser les visiteurs à ce reptile souvent objet de frayeurs. Il est permis de toucher l’animal mais pas de le porter.

Nous prenons quelques minutes supplémentaires pour nous rafraîchir sous l’arrosage automatique installé sur la pelouse avant la montée menant à la rive où se trouve le Welcome Center et le parking.

Ah c’est donc pour ça, ce rond d’herbe verte ! J’avais du mal à comprendre comment cette parcelle avait échappé à la brûlure du soleil ! A l’heure où nous sommes descendus, le tuyau n’était pas encore en place.

Il n’est pas loin de 13h et le soleil commence sérieusement à taper. Certains attaquent la montée de Misery. Personnellement, je ne me lancerais pas à une heure si avancée.

En route, nous tomberons sur un gros serpent, qui semble également être un gopher, le long du chemin.

Smith Rock State Park

Nous arrivons totalement vannés de l’autre côté. Après un passage rapide aux toilettes, nous voulons retourner au Welcome Center pour faire quelques achats souvenirs. Malheureusement, il vient juste de fermer ses portes. C’est la limite du volontariat. Les horaires sont restreints. Tant pis !

Smith Rock State Park est certes petit par la taille mais grand en intérêt et découverte. Il est bien loin de l’image du parc secondaire que j’en avais eu en lisant les carnets d’autres voyageurs.

Nous regagnons notre voiture et constatons que même les abords de la route sont saturés de véhicules. Le parc doit être une destination prisée pour le week end.

Cove Palissades State Park

Nous reprenons la route, direction Cove Palissades State Park.

Itinéraire Cove Palissades

Jamais entendu parlé de cet endroit ? Vous vous demandez comment je suis tombée là-dessus ? Encore une fois, c’est tout bêtement en zoomant sur les espaces verts et les points d’eau sur Google Map.

Non loin de la petite ville de Culver, the « home of the bulldogs », le parc de Cove Palissades offre un large choix d’activités nautiques sur la Deschutes River et de campings sur les rim du canyon. Pour notre part, nous nous contenterons de prendre la Mountain View drive qui serpente au milieu de la pampa de l’Oregon et de nous arrêter aux différents overlook afin d’admirer le panorama.

Cove Palissades State Park

Cove Palissades State Park

Cove Palissades State Park

Il n’y a pas foule et le vent souffle fort là-haut. Mais les lieux remplissent leur contrat. La vue est juste fabuleuse ! En contre bas nous pouvons observer les bateaux et jetski qui s’en donnent à cœur joie. Il n’y a pas foule non plus sur l’eau.

Cove Palissades State Park

Cove Palissades State Park

Nous en profiterons pour pique-niquer dans la voiture en observant les Ospreys virevolter autour de nous.

Cove Palissades State Park

Round Butte Overlook Park

Nous poussons sur la Mountain View Drive vers le nord sans trop savoir où nous allons. Et c’est par hasard que nous arrivons à Round Butte.

Itinéarire Round Butte Overlook Park

Il s’agit en fait d’un barrage. Celui là même qui gonfle la Deschutes River à Cove Palissades SP.

C’est un très bel endroit pour pique-niquer et il offre également un très beau point de vue sur le canyon de la Deschutes River.

Round Butte Overlook Park

Round Butte Overlook Park

Depuis le petit bâtiment, on peut aussi y observer de nombreux oiseaux, panneau explicatif à l’appui et en apprendre davantage sur la production électrique liée au barrage et la protection des poissons.

Round Butte Overlook Park

Peter Skene Odgen State Park

C’est lorsque nous avons repris la route pour nous rendre à Steelhead Falls, notre dernière étape du jour, que nous sommes tombés sur Peter Skene Odgen SP. N’étant pas pressé par le temps, le petit panneau indiquant le parc sur l’US 97 nous a fait prendre la sortie y menant.

Itinéraire Peter Skene SP

Le State Park se limite à une grande aire de pique-nique et 2 ponts enjambants la Crooked River (la même qu’à Smith Rock SP). L’un des deux ponts est un ancien Railroad bridge. On se retrouve propulsé dans le passé.

Peter Skene State Park

Depuis le dessous de ce pont, nous avons une très belle vue sur le canyon de la Crooked River, lui aussi peuplé de nombreux rapaces et vautours.

Peter Skene State Park

Nous verrons même une pauvre chauve-souris agonisante sur le bitume.

L’autre pont, plus récent, accueille une plateforme de saut à l’élastique. Par chance, un jeune homme téméraire se lancera sous nos yeux, pour notre plus grand plaisir !

Peter Skene State Park

Peter Skene State Park

Steelhead Falls

Nous ne nous attardons pas trop Peter Skene Odgen SP. Il est temps pour nous de repartir vers notre dernière visite de la journée, encore une pépite dénichée sur Google Map !

Itinéraire Steelhead Falls

Steelhead Falls n’est pas indiquée sur l’US97, il vous faudra utiliser votre GPS ou bien planifier votre itinéraire. Une fois bien avancé sur les routes de campagne, vous verrez le 1er panneau l’indiquant. Assez rapidement, la route bitumée laisse place à une piste. Vincent se demande encore une fois où je l’emmène !

Le parking est assez petit et étrangement, il semble y avoir pas mal de monde. Nous n’avons croisé aucun véhicule sur la route. Ne pouvant nous garer sur le parking nous poursuivons à faible allure notre chemin et nous garons sur le bas-côté, non loin d’une caravane installée là. Le propriétaire assis sur une chaise de camping est en grande discussion avec un jeune homme. L’ambiance est assez particulière. Encore une fois, nous sommes en immersion totale dans l’Amérique profonde. Nous voulions de l’authenticité, nous sommes servis !

Nous rejoignons le point de départ de la petite randonnée de 3.2km A/R menant aux chutes d’eau qui promettent d’être plutôt photogéniques.

Steelhead Falls Trail

Trail Map Steelhead Falls

La randonnée n’est pas très compliquée mais se fait dans le sable avec un bon petit dénivelé dans le canyon de la Deschutes River. Nous longeons cette dernière tout du long. C’est très agréable et rafraîchissant.

Steelhead Falls

Steelhead Falls

Assez rapidement, nous entendons gronder la rivière, signe que nous approchons des chutes. En nous approchant, nous constatons que les lieux sont assez fréquentés en cette fin d’après-midi. Et je n’y avais pas pensé, mais c’est un lieu où il est possible de se baigner. D’ailleurs, un bassin de la taille d’un grand jacuzzi est aménagé à cet effet. Comme je regrette de ne pas avoir mon maillot de bain !

Steelhead Falls

Steelhead Falls

Steelhead Falls

Steelhead Falls

Les plus courageux pourront, quant à eux, se baigner directement dans la rivière en sautant de la falaise. Le courant est très fort au niveau des chutes. Mais les adolescents du coin ne semblent pas s’en inquiéter.

Nous restons un bon moment à observer les baigneurs et prendre des photos. Puis nous attaquons la remontée. Mais avant, nous profitons d’un endroit où la rive est plate et rocailleuse pour nous poser quelques instants et tremper nos pieds dans l’eau fraîche de la rivière, à défaut de pouvoir nous y baigner intégralement.

Lors de notre remontée, nous croisons quelques personnes dont une, par son accoutrement, attirera notre attention. Il a la panoplie complète du rappeur des années 2000 : tenue de basket XXL, bijoux, casquette. Tenue pas hyper adaptée à la rando dans le sable et la poussière. Un peu plus loin, lors de la montée, en regardant le sol, j’aperçois une emprunte de pas. Alors je lance à Vincent « tiens, à ton avis, elle est à qui celle-là ? » et nous sommes partis en fou rire. Qui peut bien porter des Jordan pour crapahuter ? A défaut de reconnaître les empruntes d’ours ou de Cougars, nous devenons expert en fashionista !

Steelhead Falls

Étonnamment, en remontant, nous croisons beaucoup de personnes s’engageant sur le trail. Arrivé enfin en haut, ce sont les 5 membres d’une famille Amish que nous croisons. La maman et les deux jeunes filles sont habillées façon Laura Ingalls en deuil, robe et tablier noir, petit bonnet blanc. Le père en pantalon noir et chemise blanche pousse devant lui un fauteuil roulant dans lequel est assis un garçon. Et Hop ! Toute cette joyeuse troupe s’élance sur le chemin escarpé et sablonneux. Vraiment, je me demande jusqu’où ils sont allés et comment le père a pu pousser/tirer le fauteuil sur ce trail absolument pas adapté.

C’est sur cette scène incongrue que s’achève notre périple du jour. Il est temps pour nous de rejoindre Prineville où nous passerons les 2 prochaines nuits.

Prineville

Itinéraire Rustler's Inn Prineville

Le Rustler’s Inn se trouve à l’entrée de la petite ville. Il a tout d’un bâtiment Far West. La vieille dame qui gère le motel est une vraie Cowgirl et malgré un âge assez avancé elle n’a rien perdu de sa pétillance et de son humour. Chez elle, pas d’ordinateur, elle remplit ses petites fiches à la main et me demandera de ne pas me teindre les cheveux dans la salle de bain du motel, ça tache la baignoire et les serviettes de bain ! Nous sommes pourtant loin de ressembler à un couple en cavale ? Elle nous a bien fait rire !

Les chambres du motel sont spacieuses et équipées d’un grand frigo. J’adore la décoration un peu kitsch pleine d’ours et d’accessoires de trappeurs.

Comme d’habitude, nous laissons quelques heures nos chaussures de randonnée devant notre porte afin de leur faire prendre l’air. Après ma douche, lorsque Vincent passe à son tour dans la salle de bain, j’entends du bruit devant notre chambre. J’entends que ça parle de nos chaussures. Je me dis qu’il serait quand même fort de café de nous reprocher de les avoir mises ici. Elles ne gênent personne et c’est en extérieur donc niveau hygiène, ce n’est pas gênant non plus.

Ca frappe à la porte de notre chambre. J’ouvre, prête à en découdre. En fait, je me retrouve nez à nez avec deux couples d’Américain d’un certain âge, ils sont hilares. L’un des hommes me montre sa clé et me dit que c’est sa chambre. Effectivement, il a lui aussi la clé de la chambre numéro 16. Notre Cowgirl senior s’est un peu mélangée dans ses fiches ! J’ouvre grand la porte et lui explique que nous sommes déjà installés et qu’il doit donc réclamer une autre chambre.

Ils ont parlé de nos chaussures, simplement parce que c’était ce qui indiquait que la chambre était déjà occupée et qui les a poussé à frapper à la porte au lieu d’entrer directement. Heureusement que nos chaussures trahissaient notre présence. La situation aurait pu être bien plus embarrassante s’ils étaient entrés directement !

Encore une fois, bonne crise de rire accentuée par la gentille moquerie d’une des femmes quand elle place son pied à côté d’une de mes chaussures taille 35 ! Oui, j’ai des pieds d’enfants ! Et alors ?!

Notre motel est cerné par les restaurants Mexicains. Ca tombe bien, j’adore cette cuisine. Nous décidons de dîner au Ranchero qui annonce une cuisine mexicaine familiale.

On a faim, on a soif ! On se fait plaisir à coup de Margarita, quesadilla et de burritos énormes. C’est bon, gras, copieux. Parfait pour ce soir. La serveuse, un peu tendue au début se déridera après la commande de notre deuxième Margarita.

Et je suis toujours fan de l’humour de l’Oregon.

Ranchero Prineville

Repus et légèrement éméchés (l’alcool et la fatigue ne font pas bon ménage), nous rejoignons notre chambre à seulement quelques dizaines de mètres du restaurant.

Nous ne tardons pas à nous écrouler dans le lit douillet du motel. Le lendemain, c’est encore une grosse journée pleine d’aventures qui nous attend. Mais l’avantage, c’est que nous n’aurons pas à refaire nos valises puisque nous passons 2 nuits dans la charmante petite ville de Prineville.

Pour résumer notre parcours du jour : peu de route et beaucoup de visites grâce à une forte concentration de points d’intérêts dans un petit périmètre.

Itinéraire du jour

3 COMMENTS
  • Laure
    Répondre

    Salut, génial je découvre un tout autre Oregon c’est fou, on se croirait en Utah ou au Colorado ! Ca change de la côte qui est parfois sous la grisaille, et de l’idée que je m’étais faite de l’Oregon.
    Sinon, comment fais-tu pour trouver des chaussures à ta pointure xD ?!

    1. Nell
      Répondre

      Hello Laure !

      Tout à fait ! l’Oregon Central est totalement différent de la côte ou de Columbia River Gorge. C’est là que réside l’intérêt de cet Etat. Une grande variété de paysages concentrée en une petite superficie.
      Je prends souvent du 36, mais mes orteils ont de la place 😀 Et pour les baskets et bottes fourrées, je me chausse chez les enfants :p

  • Joelle
    Répondre

    Oh encore une superbe journée 😍😍😍 j’adore. C’est tout près de la seconde résidence de mes amis… dans le coin j’ai aimé aussi la petite ville de Sisters … et les « antiques shop » … 😍😍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *