Namibie Namibie

Namibie : Info pratiques/arrivée à Windhoek

Pourquoi la Namibie ? Question posée d’innombrables fois par les touristes allemands croisés durant notre road trip.

A la base, nous devions partir en famille en Thaïlande en février 2019. Mais changement de plan 6 mois avant le départ. Finalement, nous ne partirons que tous les deux en amoureux.  Le hic, c’est que la Thaïlande n’était pas notre destination idéale. Nous nous sommes donc demandé où nous pourrions partir. Et le choix s’est porté sur la Namibie pour avril 2019.

Nous avons choisi la Namibie pour notre première fois en Afrique principalement parce que c’est un pays qu’il est possible de faire facilement en self drive. C’est-à-dire qu’il est possible de louer un véhicule et d’y circuler seul sans difficulté. D’autres pays, comme l’Afrique du Sud par exemple, offrent les mêmes possibilités, mais l’Afrique du sud est également beaucoup plus touristique.

Notre Itinéraire

Nous avons réalisé notre itinéraire en lisant des carnets de voyages, notamment ceux d’Olivier et d’Emmanuelle sur le forum Roadtrippin.fr

Nous avons choisi de faire appel à Tourmaline Safaris pour s’occuper des réservations.

itinéarire Namibie

Etapes Namibie

Infos pratiques

Un (tout petit) peu d’histoire

La Namibie est l’un des 3 pays les plus jeunes d’Afrique. Son indépendance est proclamée en 1990 après presque 70 ans de colonisation allemande, puis après la première guerre mondiale, 75 ans d’administration Sud Africaine. L’histoire Namibienne et sa récente indépendance marque toujours aujourd’hui fortement la culture et les traditions du pays. L’influence allemande est encore très présente et les relations avec l’Afrique du Sud très étroites.

L’argent

La monnaie Namibienne est le dollar namibien (1N$ = 0, 06€). Mais circulent aussi des rands Sud Africain. Toutes ces monnaies ont la même valeur.  Vous aurez indifféremment entre vos mains des billets Namibiens ou Sud Africains.

La Namibie n’est pas un pays « bon marché ».  Même s’il est possible de voyager en minimisant les coûts en campant, en faisant soi-même à manger et en louant un véhicule de première catégorie ; les restaurants, lodges et location de 4×4 restent assez onéreux. Il en va de même pour les diverses activités à faire sur place. Il faut compter entre 500 et 800 N$ (31 à 50 €), pour un drive de 2h30 /3h en fonction du lieu et de l’heure.

Les pourboires représenteront également une partie non négligeable de votre budget. Il faut les prévoir. C’est la seule source de revenu des serveurs Namibiens dans les restaurants. Lors des activités, il est également de bon ton de laisser un petit quelques choses au guide en fonction de votre degré de satisfaction. Pour la restauration, lorsque vous êtes satisfait du service, 15% est une somme raisonnable. Pour les guides, cela varie de 50 à 150 N$ (3 à 9 €) la journée. Le plus compliqué étant d’avoir de petites coupures tout au long du voyage.

Sur les parkings publics (magasins, sites touristiques), un gardien s’occupera de jeter un œil pour la « sécurité » de votre véhicule estampillé « touristes » en lettres capitales ! Un pourboire de 5 à 10 N$ (30 à 60 cts €) en fonction de la durée est quasi obligatoire. Surtout, ne laissez rien traîner de visible dans votre véhicule. Tout doit être ranger dans le coffre, surtout lorsque vous êtes en ville.

Si la carte bancaire est acceptée dans quasiment tous les commerces et lodges, ayez toujours sur vous de quoi faire un plein d’essence et payer en cash au moins une activité. En effet, les stations essence n’acceptent pas la carte bancaire et certains lodges isolés non plus ! Repérez également avant de partir quelques points de ravitaillement avec un ATM.

Notre véhicule était équipé de 2 réservoirs de 60L chacun. La jauge était réglée uniquement sur le deuxième réservoir. Nous avons pris soin de ne jamais taper dans les réserves de ce second réservoir et n’avons jamais vu la jauge bouger. C’est une façon de sécuriser la consommation d’essence et ainsi de ne jamais tomber en panne ou bien stresser parce que nous ne trouvons pas de station alors que le dernier réservoir se vide. Chacun de nos pleins nous coûtait entre 800 et 1000 N$ (donc pour environ 60L). Nous avions toujours 1000 N$ (62 €)de côté, dédié à l’essence.

Le climat Namibien

La période idéale pour partir en Namibie est pendant l’hiver austral également qualifié de saison sèche, de mai à septembre. Durant cette période, il ne pleut pas et les températures sont beaucoup plus douces, voire carrément froides, surtout la nuit.

D’octobre à avril, c’est l’été en Namibie. Il y fait très chaud. La saison des pluies démarre en janvier et se finit en avril. Nous prenions donc un risque en partant en basse saison, à la fin de la saison des pluies. Sauf que cet été Namibien a été l’un des plus sec de ces dernières années.

Notez que le climat sur la côte du côté de Walvis Bay et Swakopmund est totalement différent. Même durant la basse saison, il fait frais et très humide dans cette région.

Se déplacer en Namibie

Il est assez facile de s’orienter en Namibie. En dehors des villes telles que Windhoek et Swakopmund, vous n’aurez pas besoin de GPS. Les cartes routières, souvent fournies par les loueurs de véhicule, indiquent très clairement routes et pistes et même les stations essences.

Toutefois, vous pouvez vous équiper de l’application MAPS.ME et télécharger la carte de Namibie. Une fois la carte téléchargée, vous n’avez plus besoin de connexion internet. C’est ce que nous avons fait en pré enregistrant toutes nos étapes. Cela permettait d’avoir une idée du temps de route et du kilométrage restant à parcourir. Attention toutefois, les temps indiqués sont fréquemment erronés.

Il est très important de respecter les vitesses autorisées. Evidemment, le traqueur de votre véhicule de location vous y incitera fortement ! Mais c’est une question de sécurité. Les routes Namibiennes sont dangereuses et meurtrières. Entre le sable, les nuages de poussière, les trous et les animaux (il est fort probable de cumuler ces 4 facteurs dans une même situation !), il est très facile de perdre le contrôle de son véhicule. Profitez des 80km/h pour admirer les paysages et les animaux ! Et comme nous, râlez contre les imbéciles qui vous doubleront à 100km/h sur une gravel road et qui dépasseront un troupeau de bétails sans même ralentir.

Dernier point, et non des moindres, la conduite se fait à gauche en Namibie ! Si cela ne pose pas vraiment de difficultés lors d’un road trip, notamment sur les pistes, c’est un peu plus délicat en ville. Surtout pour la première prise en main du véhicule. Mais nous en sommes sortis indemnes, le véhicule aussi ! Si nous pouvons le faire, vous le pouvez également !

Se loger en Namibie

Il existe de nombreux types d’hébergements en Namibie. En ville, c’est le plus souvent en Guest House. Celles que nous avons faites étaient confortables, le personnel très aimable et nous y avons toujours très bien mangé !

Hors des villes, ce sont les lodges plus ou moins haut de gamme, les campings que vous soyez avec une tente sur le toit ou en tente à monter au sol. Mais également des Guest farm que nous n’avons pas testées ou des camps de brousse, encore une fois, plus ou moins haut de gamme.

Nous avons fait, pour notre part, un combiné de campings, Lodges et camp de brousse. Cette formule nous a particulièrement conquise. Le 100% camping est tout de même assez fatigant, surtout lorsque que l’on est en tente sur le toit et qu’on change de lieu tous les jours.

Si la tente est facilement dépliable et repliable, il ne faut pas oublier que cette opération se fera assez souvent dans la pénombre ou carrément dans le noir ! Et ne comptez pas sur les grass’ mat’ en camping. Dès 5h du matin, les campements s’agitent ! Toute façon, qui a envie de perdre son temps à dormir en Namibie, avec toutes les merveilles qui n’attendent qu’à être découvertes ? !

La gastronomie Namibienne

J’avoue que nous avons rarement aussi bien mangé en voyage qu’en Namibie. Les repas étaient simples mais très équilibrés et bons !

Attention, la base de l’alimentation est la viande. C’est peut-être plus compliqué si vous êtes végétariens.

On y consomme de la viande de bœuf et de porc mais aussi de l’oryx, kudu, springbok, gnou, zèbre, … le plus souvent accompagné de pomme de terre et de légumes.

Sur la côte, à Swakopmund et Walvis Bay, vous pourrez vous régaler des huîtres de la région ainsi que de poissons et crustacés.

Et n’oubliez pas de faire un tour à Solitaire pour y déguster la fameuse tarte aux pommes de chez McGregor’s Bakery. Plutôt que d’une tarte aux pommes, il s’agit d’un crumble de pommes. Mais c’est tout aussi bon !

Notre arrivée à Windhoek

Nous avons décollé de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle le jeudi 18 mai à 16h dans un Airbus A320 de la compagnie Qatar Airways direction Doha. Nous avons choisi de faire un léger détour par le Qatar pour nous éviter une escale à Johannesburg à la réputation désastreuse (retard, perte de bagage).

Une correspondance et un second vol Doha – Windhoek plus tard et vous atterrissons dans la capitale Namibienne le vendredi 19 avril à 10h40. En posant nos pieds sur le tarmac de ce petit aéroport de Windhoek nous réalisons que nous faisons nos premiers pas en Afrique ! Heureux !

Aéroport de Windhoek Namibie

Aéroport de Windhoek Namibie

Nous passons assez rapidement la douane Namibienne et attendons fébrilement l’arrivée des bagages. Ouf ! enfin, ils sont là !

Un chauffeur du loueur Asco Car Hire nous attend avec une petite pancarte. Pendant que nous attendons la deuxième famille qui fera le trajet jusqu’à Windhoek avec nous, Vince va retirer de l’argent au distributeur. Il y en a plusieurs dans ce petit aéroport. Je vous conseille d’aller à celui se trouvant juste après la sortie, à l’extérieur. Il n’y a personne contrairement à ceux à l’intérieur du terminal.

Navette Asco Namibie

Sur la route entre l’aéroport et la capitale, nous voyons nos premiers babouins.

Nous sommes accueillis chez Asco Car Hire par un guide francophone de Tourmaline Safaris, agence par laquelle nous sommes passées pour l’organisation de notre voyage. Pendant un peu plus d’une heure, Mickaël va tout nous expliquer sur le fonctionnement du véhicule, notre itinéraire, les routes à éviter (par exemple celle de l’entrée ouest d’Etosha). Il aura pris soin de surligner en fluo sur la carte routière toutes nos étapes. Il nous donnera également des conseils sur les stations essence à éviter, les us et coutumes sur les pourboires, les règles de sécurité etc, ainsi qu’une carte sim prépayée pour joindre l’agence en cas de pépins. Nous relisons ensemble le roadbook réalisé par Tourmaline. Nous en profitons pour poser des questions sur les temps de trajets entre les étapes. Bref, Tourmaline nous avait déjà conquis durant la préparation du séjour, l’accueil sur place aura confirmé notre sentiment.

Asco Car Hire Windhoek

Blindés d’informations, nous prenons la route pour notre première Guest House à l’est de Windhoek, Londiningi Guest House. La prise en main de ce gros Toyota Hilux et la conduite à gauche ne nous facilitent pas le trajet. Et la fatigue n’aide pas beaucoup. Mais nous arrivons sans casse à la Guest House après un crochet infructueux par le Spar pour faire des courses. Infructueux, simplement parce que ce vendredi avant pâques est férié ! Spar est fermé ! Nous y repasserons le lendemain matin avant de partir pour le Kalahari.

Rien à dire sur la Guest House. Elle jouissait d’une excellente réputation, et celle-ci est méritée. Nous passons le reste de la journée à siroter bières et cocktails au bord de la piscine en attendant le délicieux dîner et notre premier steak d’oryx.

Une bonne nuit de sommeil et un copieux petit déjeuner plus tard, nous sommes fins prêts à partir pour notre tout premier périple Africain ! Direction le désert du Kalahari !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *