Cape Cross Namibie

Namibie #5 – Cape Cross Skeleton coast

Aujourd’hui, nous allons faire un crochet par le nord de Swakopmund, à Cape Cross sur la Skeleton coast.

Au départ, nous avons longuement hésité avant notre départ. Spitzkoppe ou pas Spitzkoppe entre Swakopmund et Madisa Camp ? Faisable à priori (mais déconseillé par Tourmaline), mais longue route, halte de 1h maximum à Spitzkoppe pour voir la fameuse arche … Finalement, nous avons décidé de ne pas nous mettre la pression et de ne pas bâcler cette visite. Elle sera pour une prochaine fois.

Situé sur la C34 à 130 km de Swakopmund, Cape Cross est un cap découvert par un navigateur Portugais en 1486, Diogo Cao. Il y fit ériger une croix, d’où le nom Cape Cross. Aujourd’hui, c’est une réserve naturelle qui abrite la plus grosse colonie d’otaries à fourrure de Namibie. Nous allons voir ça !

Itinéraire Cape Cross

La C34 est assez ennuyeuse et dangereuse. Contrairement à son apparence, elle n’est pas faite d’asphalte mais d’un mélange de sel. Cela rend cette route rectiligne très glissante. Les automobilistes tentés d’appuyer sur l’accélérateur en font fréquemment les frais. De notre côté, notre mouchard est un très bon garde fou. Le bip insupportable qui se déclenche lorsque nous dépassons les 80km/h nous sauve de toute envie d’aller trop vite.

C34 Namibie

C34 Namibie

C34 Namibie

Avant d’atteindre la réserve, nous faisons une halte sur la plage où se trouve une épave de navire. Il ne faut pas oublier que nous nous trouvons sur la Skeleton Coast. Ce navire échoué en est une belle illustration ! Sur le petit parking, de nombreux vendeurs tentent de refourguer leur marchandise aux quelques touristes présents. Nous ne nous attardons pas plus que ça.

Épave Skeleton Coast

Épave Skeleton Coast

Épave Skeleton Coast

Épave Skeleton Coast

Nous arrivons enfin au visitor center de la réserve. Nous nous acquittons des frais d’entrée puis faisons un passage au WC.

Cape Cross

Cape Cross

Ensuite direction le parking de la réserve. Et nous sommes tout de suite dans le bain. Les ¾ du parking est pris d’assaut par les otaries. Heureusement, il n’y a pas trop de visiteurs.

Cape Cross

Cape Cross

C’est impressionnant, en ouvrant la porte de la voiture, on est immédiatement saisi par le bruit et l’odeur !

Autre problème, les otaries bloquent l’accès à l’entrée de la passerelle qui permet de longer la plage ! Impossible de passer au milieu des animaux qui à cette période de l’année pouponnent les nouveaux nés et sont très très protecteurs et agressifs si on s’approche de trop. Il ne reste qu’une solution, escalader la rambarde à l’autre extrémité de la passerelle.

Cape Cross

Il est formellement interdit de s’aventurer sur la plage ! Le nombre d’otaries nous en dissuade quoi qu’il arrive !

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Le pique nique est impossible dans la zone. Bien sur, la puanteur dissuaderait les plus affamés mais de toute façon, les lieux sont déjà occupés !

Cape Cross

Cape Cross

Le spectacle est à la fois impressionnant, mignon, répugnant et cruel. Les cris sont assourdissant et l’odeur difficilement supportable par moment. Quelques cadavres en putréfaction jonchent le sol ….

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Nous nous approchons des fameuses croix bien que de nombreuses otaries se soient installées tout autour.

Cape Cross

Cape Cross

Cape Cross

Malgré tout, c’est un must do ! La nature à l’état brute qui a repris ses droits sans se soucier de l’activité humaine !

Cape Cross

Cape Cross

 

Lorsque nous décidons de quitter les lieux, de nombreux véhicules font leur arrivée. Nous avons bien fait de venir de bonne heure.

Nous reprenons ensuite notre route et nous dirigeons vers notre prochaine étape, Madisa Camp !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *