Palmwag Lodge Namibie

Namibie # 7 – Palmwag Lodge – Etendeka

Le planning de la journée est particulier et surtout imposé par notre prochaine étape. Nous quittons en fin de matinée le secteur de Twyfelfontein pour le Palmwag Lodge, point de rendez-vous pour nous rendre à l’Etendeka Mountain camp.

Il nous faut être à 16h au plus tard au lodge pour le transfert vers l’Etendeka Mountain Camp. Il est toujours compliqué en Namibie de savoir combien de temps nous prendra une étape. J’avais lu au préalable qu’il était possible de faire une pause au Palmwag Lodge, boire un verre et manger un morceau. Donc au pire, nous préférons voir large et arriver trop tôt.

Itinéraire Palmwag Lodge

Finalement, notre trajet se fait sans encombre, si ce n’est cette girafe sur la route qui nous aura bloqués un bon moment ! La route n’est malgré tout pas de tout repos, très vallonnée et sinueuse. L’avantage, c’est qu’elle n’est pas monotone, l’inconvénient, c’est qu’on roule plus lentement.

Namibie

Namibie

Namibie

Namibie

Namibie

Nous arrivons à la barrière sanitaire. C’est le moment un peu stressant, sans réellement de raison. L’officier prend quelques informations concernant notre destination. Et ça s’arrête là. Dans ce sens, le frigo n’est pas fouillé. Nous remarquons quelques huttes de Himbas aux abords de la barrière. Je ne saurais pas dire pourquoi ils se sont installés ici.

Nous poursuivons notre route en direction du Palmwag Lodge, qui est maintenant tout proche. Nous passons une petite station-service. Nous concernant, pas besoin de refaire le plein. Notre double réservoir est encore bien plein et nous ne ferons pas beaucoup de kilomètre dans les jours à venir. Nous referons le plein en direction de notre prochaine étape avant Etosha.

Palmwag Lodge

Nous arrivons au Palmwag Lodge avant 14h. Je suis toujours fascinée de voir de complexes hôtelier plantés au milieu de rien.  De prime abord, la zone semble tellement aride et désertique ! Nous expliquons au garde de l’entrée que nous avons rendez-vous à 16h pour nous rendre à l’Etendeka Mountain Camp. Il nous invite à nous garer où nous le souhaitons. Les emplacements sont couverts, comme souvent en Namibie, mais pas de prise pour le frigo. Tant pis, de toute façon nous devrons nous séparer de tous nos produits d’origine animale pour pouvoir repasser la barrière sanitaire. Nous mettrons le frigo en position « cool » et nous verrons dans 3 jours si la batterie a tenu le coup (pour mémo : le frigo est branché sur sa propre batterie qui se recharge en roulant et en étant branchée sur secteur. Donc aucun risque pour que la batterie de notre véhicule se retrouve à plat.)

Palmwag Lodge

Palmwag Lodge

Nous rangeons rapidement notre maison sur roues. Nous refaisons nos sacs de voyage. Nous ne partirons qu’avec un seul. Pour cela, les housses de rangements sont hyper pratiques. J’ai classé et rangé les vêtements par type. Cela nous a beaucoup facilité la vie en camping et nous a éviter de tout déballer à chaque fois.  Je transfère les housses nécessaires de Vincent dans mon sac et retire celle dont je n’aurais pas besoin.

Une fois les corvées effectuées, nous nous rendons à l’accueil du lodge pour savoir s’il est possible de déjeuner et voir si on peut acheter un voucher pour le Wifi. Le monsieur de l’accueil nous indique le chemin pour nous rendre au bar qui accueille également les voyageurs de passage, comme nous. Pour le WIFI, c’est mauvaise pioche ! Pas de WIFI dans ce lodge ! Ici, déconnexion garantie !

Le Palmwag Lodge semble désert. Les cabines semblent abandonnées. Ce n’est pas leur apparence qui donne cette impression, parce que ce lodge est très beau et bien entretenu, mais c’est simplement le calme de ce lieu en plein désert. Les panneaux de signalisation et de mise en garde sur place nous font sourire. Et nous n’y croyons pas. Finalement, ce n’est pas aussi aride que nous le pensions. L’arrière du lodge est très arboré.

Nous arrivons au fameux espace détente.  C’est pas mal. Il y a pire pour tuer le temps. Il y a même une petite piscine pour se rafraîchir (mais la flemme de se mettre en maillot ! on se contentera de se poser au bord et de tremper les pieds.).

Nous nous installons et commandons des bières et des burgers accompagnés de frites de patates douces. Un régal.

Au bout d’un moment, nous avons envie de nous isoler un peu. Nous nous rendons à la deuxième piscine qui est déserte pour faire une sieste sur les transats à l’ombre. Ca cogne dur au soleil. Mais notre repos est troublé par la faune sauvage : écureuil, lézard et mangouste noire !

Palmwag Lodge

16h approche. Nous retrouvons le chauffeur de l’Etendeka Mountain Camp sur le parking. Il nous explique que nous serons 6 à faire le transfert vers le campement. Il prend notre sac de voyage et le place dans une petite remorque à l’arrière du véhicule de safari. Nous nous installons sur la banquette arrière, la plus en hauteur pour profiter au maximum de la petite brise rafraîchissante.  Nous attendons le 3ème et dernier couple, qui a du retard. J’avoue que ça m’agace un peu.  Pendant cette attente, nous voyons arriver 2 jeunes femmes en Berline. Elles ont eu un petit accident sur la route. Elles sont un peu choquées et stressées pour leur véhicule. Le lodge possède son propre garage et un employé va prendre en charge le véhicule. Bon, ça nous fait passer le temps …

Palmwag Lodge

Puis, sur notre droite, entre les deux bâtiments, un mouvement attire notre œil. Au début, on ne comprend pas vraiment de quoi il s’agit. Il nous faut plusieurs minutes pour comprendre que ce que nous voyons s’agiter est ….

…une oreille d’éléphant !

Nous bondissons du véhicule avec nos appareils photos. C’est notre premier éléphant en Namibie (premier éléphant hors d’un zoo). Finalement, nous remercions les retardataires sans qui nous n’aurions jamais pu assisté à cette scène !

Palmwag Lodge

Palmwag Lodge

Palmwag Lodge

Palmwag Lodge

 

Transfert Palmwag Lodge – Etendeka Mountain Camp

Voilà, notre petit groupe de 6 est au complet. Tous les bagages sont chargés, nous allons pouvoir prendre la route. Ce qui est génial c’est que le véhicule n’est pas plein et que nous avons une rangée par couple, et c’est bien confortable !

Etendeka Mountain Camp

Nous quittons le Palmwag Lodge et son éléphant et prenons la route pour les 18km qui nous séparent de notre campement. Mais attention, 18km que nous ferons en 1h30 ! Ceci explique qu’il n’est pas possible de se rendre avec son propre véhicule à l’Etendeka Mountain Camp. La route est très accidentée, passe par de nombreux lit de rivière. C’est du vrai 4×4 qui nous attend (avec la remorque des bagages à l’arrière). Nous avons vraiment la sensation de partir en expédition !

Etendeka Mountain Camp

Si ce camp a été créé aussi éloigné de la route principale c’est par volonté de ne pas voir arriver à l’improviste des voyageurs qui n’auraient pas réservé au préalable. Dans la gestion du camp pas de place pour l’imprévu. Les ressources sont limitées et planifiées ! Et cela se comprend parfaitement. D’ailleurs, Google Map n’indique aucun itinéraire pour le camp.

A partir de maintenant, c’est REPOS ! Pas forcément du corps, mais en tout cas, de l’esprit. Nous allons nous laisser guider et être pris totalement en charge pour les deux jours suivants. Nous profitons de ce transfert pour admirer les paysages dans la lumière qui décline de cette fin d’après-midi.

Etendeka Mountain Camp

Etendeka Mountain Camp
Aéroport international d’Etendeka

Nous verrons même une girafe ! Et pourtant, comme dans la majorité des lieux que nous avons visités jusqu’à présent, notre chauffeur nous avait dit que les animaux avaient déserté la concession faute de pluie.

Etendeka Mountain Camp

Nous arrivons enfin au camp. Il correspond parfaitement à l’idée que nous en avions, totalement isolé.

Nous sommes tous les 6 accueillis avec un jus de fruit frais. L’un des guides, Denis aka Do, nous accueille rapidement. Nos tentes nous sont attribuées et nos bagages y seront déposés.  On nous donne rendez-vous à 19h pour le dîner.

Sun downer sur les montagnes Etendeka

Nous avons un peu de temps devant nous. Une employée demande si certains d’entre nous ont envie de faire une petite marche et d’assister au coucher du soleil. Les autres déclinent, mais pas nous ! Elle nous indique le chemin à suivre pour prendre un peu de hauteur. Avant de partir elle nous propose une boisson, à déguster une fois là-haut. Une sorte de self sun downer ! Et nous voici en route, canette de bière fraiche à la main. L’ascension n’est pas violente et assez rapide. Encore une fois, nous mesurons la chance d’être dans ces lieux. Comme si nous étions seuls au monde. Et même si le soleil s’est déjà caché derrière les montagnes, nous profitons des couleurs qu’il nous offrent en sirotant notre Windhoek Lager.

Etendeka Mountain Camp

 

Etendeka Mountain Camp

Etendeka Mountain Camp

Etendeka Mountain Camp

Etendeka Mountain Camp

Etendeka Mountain Camp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *