SEVILLE en un Week End – ESPAGNE

SEVILLE en un Week End – ESPAGNE

Place d'Espagne Séville

Cette année, pour mon anniversaire, nous partons pour un week-end de 3 jours à Séville. Cela faisait un moment que j’avais envie de visiter la capitale Andalouse.

Vendredi 1er mars

Réveil à 2h10 pour notre vol au départ d’Orly à 6h. Ca pique un peu, on ne va pas se mentir.

La veille, nous sommes allées chercher notre nouvelle voiture. Sa première sortie sera donc pour le parking P3 d’Orly que j’avais réservé au préalable pour toute la durée de notre séjour Andalou pour 90 €. Le parking P3 est récent et les places sont donc adaptés aux voitures d’aujourd’hui, c’est-à-dire volumineuses. C’est donc sereins que nous la laissons là, pour 3 jours.

Notre vol Transavia s’est très bien passé, d’autant plus qu’un ancien voisin, travaillant pour la compagnie, avait communiqué notre nom à l’équipage. Nous avons été très bien reçus et placés en extra legroom seats, seuls, sur notre rangée. Vol low cost mais tout confort !

Séville vue du ciel

Nous atterrissons donc à Séville très tôt, récupérons notre bagage soute sans attendre (maintenant nous prenons toujours un bagage en soute, car marre de stresser à cause de la taille de la valise, de la place dans les raques dans l’avion etc) et nous nous engouffrons dans un taxi. Nous commettons notre 1ère erreur. Nous n’avons pas fait attention, mais le taxi n’enclenche pas le compteur et nous demandera 40€ une fois arrivés à destination. S’il y a un truc qui m’insupporte ce sont les arnaqueurs … On se sera fait prendre une fois, ça ne se reproduira plus.

Bref, ce n’est pas ça qui entachera le séjour.

Il est évidemment trop tôt pour le check in à l’hôtel mais nous y allons pour déposer nos bagages. Le lieu semble alléchant. L’hôtel est récent et le lobby très agréable. C’est le Abba Sevilla, juste en face de Las Setas.

Las Setas Séville

Et c’est parti ! La journée promet d’être intense !

Mais d’abord, j’ai hyper faim ! Réveillée depuis 2h10, il faut impérativement que j’avale quelques choses. Et j’ai résisté au pain au chocolat, pas bon, dans l’avion !

Dans le guide du Routard, j’avais repéré une pâtisserie recommandée. Elle n’est pas très loin de l’hôtel, donc nous y allons.

Confiteria la Campana : LA pâtisserie historique de Séville

Nous arrivons à la Confiteria la Campana au bon moment ! A peine 10 min après, beaucoup de monde est arrivé.

Nous avons eu du mal à commander. Ne parlant pas espagnol et face à un serveur ne souhaitant faire aucun effort …. Nous avons commandé par geste. Cela a suffi ! Nous avons pris des cafés et la pâtisserie de la maison, la Bomba de nata. De la pâte feuilletée et de la crème chantilly. Un peu riche pour le petit déjeuner, mais au moins, ça cale !

La confiteria la Campana Séville

La Casa de Pilatos

Après cette pause sucrée, nous décidons de nous rendre à la Casa de Pilatos. Il faut savoir que je m’étais peu renseignée sur les visites à Séville. J’avais juste noté les incontournables, pris les billets à l’avance pour la cathédrale et l’Alcazar, et c’est tout !

Donc la Casa de Pilatos était à visiter à priori. Mais je n’avais vu aucune photo du lieu avant d’y aller.

Nous arrivons vers 9h30 devant l’entrée et c’est déjà ouvert. Il me semblait avoir lu une ouverture à 10h.

Nous prenons nos entrées au guichet (10 euros pp), sans la visite guidée (à heure fixe) de l’étage et empruntons le couloir qui mène au patio du palais.

Quel émerveillement ! Ce palais du XVème siècle est l’exemple parfait de ce qu’on recherche quand on visite Séville. Je comprends qu’il fasse partie des incontournables de la capitale Andalouse.

Face au ciel bleu magnifique dont nous bénéficions et comme nous avons le temps avant la visite de la cathédrale à 15h30, que nous n’avons absolument pas faim après notre pâtisserie bien riche, je propose de nous rendre à la place d’Espagne. D’autant plus que nous sommes vendredi et j’ai l’intuition qu’il serait plus judicieux d’y aller hors week-end.

Nous nous y rendons à pied, en traversant le prado de San Sebastian.

La place d’Espagne, un must see à Séville !

Et là, c’est la deuxième claque visuelle de la journée ! En sortant des escaliers, la place se dévoile peu à peu au regard et c’est simplement sublime !

Place d'Espagne Séville

Je constate et prends conscience rapidement qu’elle est peu fréquentée ce vendredi matin, pour notre plus grand plaisir ! Nous nous félicitons de notre inspiration.

Il y a de nombreuses choses à voir sur cette place. Mais mon attrait majeur reste la troupe de Flamenco dont on entend les chants, les coups de talons et les claquements de main depuis les 4 coins de la place.

Place de Séville Flamenco

Nous en faisons le tour, prenons notre temps en flânant puis nous décidons de nous mettre en route vers le quartier de la cathédrale, toujours à pied.

En chemin, nous nous arrêtons sur les berges de la Guadalquivir, à la base par simple curiosité de mon pêcheur de mari.

Mais nous avons eu la belle surprise de constater que les quais étaient aménagés et que de nombreux cafés y étaient installés.

Nous nous sommes donc arrêtés pour prendre un cocktail, au Muelle New York. Bon, le cocktail n’était pas top, nous aurions du prendre une bière (valeur sure), mais la pause au soleil était bien agréable.

Nous repartons ensuite en direction de la cathédrale. Là est concentrée la plus grosse partie du tourisme de Séville. On sent très vite la différence. Les entrées de la Cathédrale et de l’Alcazar se font sur la même place, je vous laisse imaginer.

Pour l’heure, nous nous mettons surtout en recherche de notre déjeuner. Nous nous enfonçons dans les ruelles perpendiculaires à la sortie de la cathédrale et tombons sur un bar à Tapas qui a bonne réputation et qui est désert, Seni Gastrobar.

L’accueil est sympa, nous ne sommes pas embêtés par la foule. Nous commandons plusieurs types de tapas et des bières. Nous nous sommes régalés pour la modique somme de 35€ !

Le coup de barre post déjeuner est difficile ! Nous attendons en somnolant l’heure de notre créneau pour la visite de la cathédrale. Heureusement, on nous laisse rentrer dès 15h (au lieu de 15h30).

Seni Gastrobar Séville

La Cathédrale de Séville et la Giralda

J’ai pris des billets combinés en ligne pour la cathédrale + la Giralda + l’église du Divin Sauveur (24€ pp). Je n’ai pas pu réserver pour ce jour-là la visite des toits au coucher du soleil car à partir de 16h30 se déroulaient des célébrations ou des préparations pour des célébrations de Pâques et que la cathédrale fermait ses portes plus tôt.

Je pense qu’il est inutile de s’épancher sur cette cathédrale mythique, construite sur une ancienne mosquée. Mais je vous confirme, elle est immense ! Indescriptible. Ce n’est pas le plus beau lieu de culte que nous ayons visité. Son immensité, son abondance d’or, ses multiples chapelles, ses trésors sont presque trop et elle peut en perdre son charme. Cependant, elle fait indéniablement partie des incontournables à visiter à Séville. La démesure est remarquable.

Cathédrale et Giralda de Sévile

Nous enchaînons avec la visite de la Giralda, ancien minaret de la mosquée. Alors là, c’est une vraie déception. Autant elle est superbe de l’extérieur, autant l’intérieur est vide et surtout, la vue ne vaut pas le coup et n’a aucun intérêt ! Ah si ! Arrêtez-vous aux paliers intermédiaires pour avoir de belles photos !

En sortant de la cathédrale nous retournons dans la rue dans laquelle nous avons mangé pour acheter des petites douceurs (du Turon quoi !) pour ma maman qui nous garde toujours le chien quand nous sommes en voyage. On recommande la boutique d’Espana Gourmet qui propose des productions maison (attention, il n’y a pas que des produits artisanaux).

Nous rentrons à pied à Las Setas, faisons un saut sur l’esplanade des parasols/champignons et pouvons enfin faire le check in à l’hôtel.

Las Setas

Notre chambre est simple et spacieuse. Elle n’est pas dans un étage élevé et nous savons que le quartier est un peu animé et bruyant. Cependant, nous n’aurons aucun mal à nous endormir !

Avant de repartir pour notre soirée, nous nous rendons au rooftop de l’hôtel pour prendre un verre et nous relaxer de cette, déjà, longue journée ! Je prends un Gin Tonic (avec du tonic Andalou, délicieux) et Vincent, une bière (pour changer !). Moment très agréable, au soleil avec vue que la cathédrale.

Abba Hotel Séville

Soirée Flamenco à Tablao Las Setas

Il est ensuite l’heure pour nous de nous rendre à notre soirée Flamenco organisée par Vincent pour mon anniversaire. Il a choisi la formule spectacle + dégustation de vins et Tapas. Nous sommes bien installés, le spectacle commence, les 1ers verres de vin sont servis ainsi que la 1ère assiette (essentiellement de la charcuterie et du fromage). Nous sommes placés juste à côté de l’entrée des artistes. Les prestations s’enchainent, tout comme les verres et les jambons ! C’est un régal pour les yeux, les oreilles et les papilles. Nous avons passé une soirée extraordinaire. Nous recommandons ce spectacle de Flamenco : Tablao Las Setas.

Tablao Las Setas

Tablao Las Setas

J’avais fait des story sur Instagram et une personne avec qui j’échange est allée à Séville peu de temps après nous. Sur notre recommandation, elle a également assisté à une représentation et a été très satisfaite.

Nous rentrons à l’hôtel, totalement épuisés mais des fourmis dans les jambes tellement le Flamenco résonne encore dans nos oreilles !

Une bonne douche et au lit car le lendemain, j’ai des billets pour l’Alcazar à l’ouverture. Et je compte bien ne pas faire la queue !

Samedi 2 mars

Notre réveil est plutôt matinal, car ce matin, nous avons notre visite de l’Alcazar prévue à l’ouverture, pour 9h30.

Le Real Alcazar, le joyau de Séville

J’avais acheté les billets au préalable sur Internet pour 15,50€/personne. Il est indiqué sur le billet de se présenter entre 15 minutes avant et 30 minutes après l’heure réservée.

Nous arrivons très tôt aux abords de la cathédrale, ce qui nous permet d’en profiter sans personne.

Real Alcazar Seville

Nous attendons derrière la grosse porte en bois de l’Alcazar, son ouverture. Pour patienter, nous nous plongeons dans la lecture du guide du Routard sur ce palais pour attaquer la visite avec un minimum de connaissances.

Quelques minutes avant notre heure de réservation, le personnel s’affaire à organiser la file d’attente.

Il est enfin l’heure de rentrer et après avoir montré nos billets et une carte d’identité, nous pénétrons les premiers dans le Real Alcazar.

Real Alcazar Seville

Nous commençons notre visite par la salle dite « la chambre de l’Amiral » avant de nous rendre au palais Mudeja, le bijou de l’Alcazar de Séville.

Nous avons énormément de chance, nous visitons ce palais quasiment seul. La cour des demoiselles est déserte à l’exception des gardes qui la surveille.

Real Alcazar Seville

Real Alcazar Seville

Nous poursuivons notre visite par le palais gothique, lui aussi désert. Nous enchainons la chapelle, le grand Hall et la salle des tapisseries.

Real Alcazar Seville

Real Alcazar Seville

Nous continuons notre visite par les magnifiques jardins et avons le plaisir de découvrir que le ciel se découvre un peu. La couleur des orangers n’en ressort que plus.  Nous croisons la route des paons résidents des jardins.

Real Alcazar Seville

Real Alcazar Seville

Real Alcazar Seville

Real Alcazar Seville

Real Alcazar Seville

Real Alcazar Seville

Nous quittons l’Alcazar peu après 11h, alors qu’une foule de plus en plus grandissante circule dans les différents patios.

Real Alcazar Seville

Nous partons en direction du quartier de Santa Cruz afin de trouver de quoi nous restaurer.

Cathedrale de Séville

Après avoir déambulé dans ce quartier animé, nous décidons de nous arrêter manger au restaurant Cerveceria Giralda, dans des anciens hammam Ottoman du XII ème siècle. L’adresse, assez touristique, est très prisée. Cependant, les tapas étaient délicieux.

L’Eglise du Divin Sauveur

Nous avons ensuite visité l’église du Divin Sauveur dans le quartier de l’Alfalfa (inclus dans le billet de la Cathédrale et de la Giralda). Elle est tout simplement magnifique ! C’est la deuxième plus grande église de Séville après la Cathédrale. Je l’ai préféré à la Cathédrale. Elle est tout autant spectaculaire avec ses 5 chapelles et ses monumentaux retables mais à taille humaine.

Cerveceria Giralda

Palacio de la Condesa de Lebrija

Nous avons enchainé avec la visite du Palais de la Comtesse de Lebrija. Le palais du 16ème siècle de cette Comtesse est un véritable musée de l’Art antique Romain depuis qu’elle l’a acquis en 1901.

Palacio de la condesa de Lebrija

La Comtesse a passé sa vie à collectionner les antiquités et autres ornements muraux de style Arabe mais aussi des frises de la renaissance ou bien encore les Azulejos d’un ancien couvent, et les a accumulés au RDC de sa demeure.

L’étage (les appartements dans lesquels habitaient la famille) se visite avec un guide et les photos y sont interdites. Mais cette visite des appartements complète à merveille la découverte de ce palais.

Palacio de la condesa de Lebrija

Las Setas

Le temps est couvert lorsque nous sortons du Palacio. Nous ne sommes pas très loin de Las Setas et de notre hôtel. Nous prenons la route dans cette direction. Sur place, nous décidons de monter sur les Parasols. Nous finissons par trouver l’accès et découvrons que le site propose diverses prestations et qu’il faut réserver/prendre un ticket pour accéder aux terrasses, bien que ce soit gratuit.

Il y a une énorme queue, causée par un groupe. Nous regardons sur le site internet et réservons 2 billets à 0 € pour uniquement accès aux toits. Cela nous aura pris moins de temps que de faire la queue au guichet.

Nous scannons les billets au portique automatique puis prenons l’ascenseur.

Arrivé là-haut, ça souffle énormément ! La vue à 360° est très sympa, mais il faut avouer que nous ne faisons pas la visite dans les conditions optimum.

Las Setas

Nous descendons ensuite par les escaliers et apprenons que la structure est entièrement faite en bois ! Incroyable !

Il nous reste encore du temps avant l’heure de notre réservation pour le diner. Nous décidons donc de nous rendre à la Plaza del Toros, sous une fine pluie.

Plaza del Torro

Plaza del Toros

Nous nous acquittons des 10 €/pp et pénétrons dans l’arène. Il y a une petite partie « musée » dans les coulisses regroupant des œuvres, des habits en lien avec la corrida et la tauromachie, et même des taureaux empaillés. A voir aussi la petite chapelle dans laquelle venait se recueillir les torero avant d’aller dans l’arène.

Ensuite, nous pouvons accéder aux gradins. La visite n’est pas très longue.

Bien qu’il soit encore tôt, nous nous mettons en route vers le restaurant dans lequel nous prévoyons de diner, le Donaire Azabach. La petite pluie ne nous donne pas envie de déambuler plus dans les ruelles Sévillanes. Comme il est encore trop tôt, nous nous installons au bar et prenons une bière en attendant l’ouverture de la cuisine.

Donaire Azabach

Une fois installés, nous commandons des tapas en entrée (jambon et croquettes au canard confit), puis du bœuf de Galice et un gâteau au chocolat en dessert. Nous conseillons ce restaurant, qui ne paie pas de mine, mais dans lequel nous avons passé un très bon moment en dégustant une nourriture de qualité et un service très sympathique.

Nous rentrons enfin à l’hôtel, bien fatigués !

Las Setas

Dimanche 3 mars

C’est notre dernier jour à Séville et nous débutons cette journée sous un soleil radieux ! Comme nous voulons en profiter un maximum, nous quittons une nouvelle fois l’hôtel de bonne heure. Ce matin, nous allons visiter le musée des Beaux-Arts. Certes, ce n’est pas le Prado de Madrid, mais il vaut le déplacement. Nous nous y rendons à pied, en profitant des ruelles désertes à cette heure de la journée.

Musée des Beaux-Arts de Séville

C’est lorsque nous arrivons au musée que je découvre que son entrée est gratuite pour les ressortissants Européens. Quelle bonne nouvelle ! C’était pourtant bien indiqué dans le guide du Routard. Mais, il faut croire que je n’ai pas suffisamment buché ce citytrip !

Musée des Beaux Arts de Séville

Nous attaquons la visite après avoir téléchargé l’appli à l’accueil du musée. Cette appli est vraiment très bien. Elle vous géolocalise dans le musée pour vous donner les informations nécessaires à une visite optimale.

Ce musée des Beaux-Arts, situé dans un ancien couvent du 17ème, est très joli. Il offre 3 patios (on commence à avoir l’habitude à Séville) et 1 cloitre dont nous profitons, au calme avant l’arrivée des visiteurs en masse.

Musée des Beaux Arts de Séville

Ce musée est le plus riche d’Espagne. Vous y admirerez essentiellement des œuvres à caractère religieux, puisque la plupart de la collection provient des couvents et monastères d’Andalousie. Y sont exposées, notamment, plusieurs œuvres de Murillo.

Musée des Beaux Arts de Séville

Musée des Beaux Arts de Séville

Lors de notre venue, nous avons pu également profiter d’une exposition du sculpteur baroque Espagnol Pedro Roldan (photo interdite).

Nous quittons le musée en nous félicitant de notre choix de visite. Nous décidons de nous mettre en quête de notre déjeuner. Nous nous dirigeons vers la Cathédrale car nous souhaitons retourner dans la rue dans laquelle nous avions mangé le premier jour.

Sur notre route nous tombons sur une répétition de la procession de Pâques.

Il est environ midi quand nous arrivons aux abords de la Cathédrale. Et nous n’avions pas prévu qu’aucun restaurant ne servait le déjeuner à 12h le dimanche ! Le petit déjeuner est servi jusqu’à 12h30 pour les restaurants déjà ouverts et les autres établissements n’ouvrent pas avant 13h ou 13h30 !

Cathedrale de Séville

Nous retournons donc vers notre hôtel, à Las Setas. Il y a également de nombreux restaurants dans le coin mais la même problématique se pose à nous.

Gourmet experience El Corte Ingles

Nous finissons sur la terrasse Gourmet Experience d’El Corte Ingles où nous avons fait une réservation en ligne au restaurant.

Gourmet Experiencce Seville

Finalement, notre plan B n’est pas si mal. Nous profitons du soleil pour un déjeuner très agréable. Notre déjeuner ressemble à notre diner de la veille ! Nous aurons vraiment profité de la gastronomie Andalouse.

Nous retournons ensuite à l’hôtel puis filons vers l’aéroport. L’enregistrement de notre bagage en soute aura été un peu chaotique. Transavia ne dispose pas de beaucoup de comptoir et les vols, eux se succèdent. Nous nous posons au lounge accessible avec la carte professionnelle de Vincent (carte que je bénis à chaque fois que nous prenons l’avion !) et attendons l’heure de l’embarquement pour nous diriger vers la porte. Notre bagage en soute étant enregistré, pas de stress avec les bagages cabines.

Lounge aéroport de Séville

Nous assistons au changement de couleur du ciel au moment du coucher du soleil depuis le hublot.

Transavia

Le bilan de notre séjour Sévillan était très positif. Il nous donne très envie de visiter le reste de la région.

En résumé :

Où dormir à Séville

Quartier Las Setas, Abba Hotel

Où manger à Séville

Confiteria la Campana pour une pause sucrée

Seni Gastrobar, pour ses tapas

Cerveceria Giralda, à 2 pas de la Cathédrale, pour ses Tapas et son lieu historique

Donaire Azabach

Où boire un verre à Séville

Muelle New York, sur les quais

Rooftop de l’hôtel ABBA

Rooftop Gourmet Expérience El Corte Ingles

Où voir un spectacle de Flamenco à Séville

Tablao Las Setas

 

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur eNVie de Voyages

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading